Il y a maintenant quelques semaines, un rendez-vous professionnel traîna le bonhomme hors de sa Normandie. Mais surtout ce rdv le fit aller jusque dans le centre de Paris. Et, comment dire ? Ce type de trajet ressemble plus -pour moi- à une épreuve d’orientation en temps limité qu’à une partie de plaisir dans notre belle capitale.

Ainsi vous comprenez donc bien que, dans ce genre de cas, ce n’est même pas envisageable un seconde que je m’y rende au volant de ma voiture. Même avec un GPS ou une appli de navigation, c’est pour moi vite synonyme de galère. En effet, je ne prends aucun plaisir à conduire en ville. Je privilégie donc le train comme moyen de transport. De plus, ce dernier me permet de bénéficier d’ultimes moments pour « checker » les derniers détails.

Cependant, ce choix de déplacement m’oblige à faire face à une autre épreuve : celle du métro et plus globalement celle des transports en commun parisiens. Qu’on se le dise, je n’ai clairement pas un amour immodéré pour ces derniers et lorsque j’y suis confronté je pense toujours à ce passage dans le film « Les rivières pourpres ».

La solution du taxi ou du VTC pour terminer mon trajet me direz-vous?! Why not?! Mais pour ce dernier déplacement à Paris, cette fois-ci,  les événements m’ont fait innover, et découvrir une jeune application qui facilite les trajets dans Paris au guidon de scooters électriques : Felix App.

Comment le bonhomme a découvert Felix App et ses scooters électriques?

Ce fut un beau hasard de la vie. Au départ à la gare de Caen, j’ai appris que mon train avait un retard. Anxieux de nature, j’ai tout de suite eu la crainte d’arriver en retard à mon rendez-vous. Ou, au mieux d’arriver à l’heure à ce rendez-vous mais en ayant fait le trajet dans un état de stress peu compatible avec un rendez-vous professionnel.

Une fois installé dans le train, pour faire baisser mon angoisse j’ai commencé à surfer sur le net avec mon téléphone portable. J’aurais très bien pu écouter de la musique et un de mes playlists favorites, mais non. L’idée était plutôt de partir à la recherche d’un VTC ou d’un parcours idéal dans les transports en commun. Et au détour d’une page web je suis tombé sur un article consacré à Felix App, un service de taxi-scooters électriques à Paris créé fin 2016. J’ai tout de suite téléchargé l’appli sur mon téléphone pour voir de quoi il retournait et surtout si cela pouvait m’être utile de suite…Et ce fut le cas…

Comment fonctionne l’application mobile Felix ?

Une fois l’appli Felix installée, j’ai –de suite- aimé le fait que je pouvais connaître le prix de la course avant même de l’avoir réservée. En effet, chez Felix App, la politique tarifaire est « au kilomètre ». Ainsi sur l’appli, après avoir complété  les lieux de départs et d’arrivée, j’ai su, dans l’instant, ce que ce déplacement allait me coûter. Et là, je fus surpris.

Un service abordable et bien loin de mes a-priori

Nous étions très loin de ce que j’imaginais sur un service chauffeur de maxi-scooters. Pour moi, ce mode de transport était quasiment exclusivement réservé aux cadres et aux patrons. Je me représentais l’offre de taxi-moto comme réservée à une certaine élite. Et bien, pour le coup, nous étions à des kilomètres du tarif auquel je m’attendais. Ainsi, avec un tarif à 3 euros le kilomètre, et un prix unitaire qui diminue après six kilomètres parcourus, Felix App propose un tarif pour ce service plus économique que les motos taxis standards, et proches de ceux des VTC. Mais à la différence de ces derniers, vous ne prenez pas le risque de subir les embouteillages.

Alors, concrètement c’était comment cette course?

C’est vrai, je me suis un peu éparpillé. Recentrons-nous sur du concret et sur mon expérience. Dans le train, une fois Felix App téléchargé j’ai vu que le trajet me coûterait 18 euros. C’est certes une somme par rapport au transport en commun, mais clairement, pour moi, c’est un faible prix en comparaison de mon gain en matière de sérénité et pour « gratter » le temps perdu. Car oui, du train, j’ai pu réserver un chauffeur en scooter électrique.

Une fois arrivé à Paris, j’ai retrouvé mon chauffeur et son scooter BMW C-Evolution à l’adresse prévue comme mon point de départ. Je fus aussi quelque peu surpris sur le côté plutôt haut de gamme du véhicule. Je ne m’attendais, certes, pas à une trottinette électrique, mais le scooter était bien plus confort que ce que j’imaginais en tant que passager. Le chauffeur m’attendait en plus avec un casque et des gants, et comme accessoire je pouvais disposer d’une jupe de pluie au cas où la pluie serait au rendez-vous. Et hop, une fois tout enfilé nous étions déjà sur le trajet puisqu’il savait déjà où je devais me rendre…

Felix app

Niveau timing, c’était nickel. J’ai rattrapé le temps perdu et même suis arrivé en avance. Mais surtout, ma petite découverte m’avait en plus donné la banane pour mon rendez-vous pro. Je n’étais pas peu fier de ma trouvaille et de la façon dont j’avais réussi à me dépatouiller de mon souci de transport sur Paris. Alors certes cette rencontre professionnelle n’a pas débouché sur un partenariat. Mais ce n’était ni la faute des transports, ni de mes difficultés de déplacement dans Paris.

Une démarche éco-responsable en utilisant  Felix App et un scooter électrique

En effet, outre le fait que ce service disponible à Paris et en petite couronne permette de maîtriser et optimiser une partie de son temps de transport, Felix App possède une partie de sa flotte roulant à l’électrique.  Ce fut mon choix et cet aspect fut clairement l’élément déclencheur qui me fit sauter le pas.

Soyons clair, je ne suis pas en train de faire le procès de la voiture en ville. Non ! Ce serait totalement réducteur de confronter la voiture aux autres moyens de transport urbain. Je trouve simplement que cette solution de déplacement pour ce type de micro-trajet est une belle alternative. Gagner du temps dans les transports dans une grande agglomération embouteillée en utilisant un mode de transport vert me paraît être une solution pour ce type de déplacement urbain. Pour le trajet retour beaucoup moins pris par les contraintes de temps et totalement en dehors des heures de pointe, j’ai opté pour les transports en commun. Mais je dois avouer que l’idée de reprendre Felix m’a traversé l’esprit tant j’ai rapidement pris goût au scooter électrique avec chauffeur.

Univers alternatif : la traversée de Paris le remake

Dans un univers alternatif, j’aurais dû faire un nouveau trajet au cœur de Paris entre la Rue Poliveau et la rue Lepic. J’aurais alors préféré Martin à Félix pour rendre visite à mon ami Marcel et lui apporter ce que Marcel Aymé et Claude Autant. Mais chut il n’aurait pas fallu que cela se sache.

Ainsi donc avec Martin, nous aurions donc pris la route, mais au dernier moment, ce dernier m’aurait avoué qu’il était chauffeur de taxi au chômage et donc…piéton. Nous allions donc nous faire la traversée de Paris à pied.

Sur notre trajet, j’aurais alors expliqué à Martin que le transport de passager en scooter n’était plus réservé qu’au Président rejoignant sa maîtresse. Félix, lui, aurait fait le job !  Au fil de notre périple, Martin aurait commencé à s’enrhumer. Il faut dire nous aurions été au mois de Janvier. Tout à coup, Martin stoppa net. Sûrement encore agacé de la comparaison avec Felix, il aurait alors commencé à hurler « Jambier, 2 000 Francs, je veux 2 000 Francs ». Outre le fait que nous sommes passés depuis un bon moment à l’Euro, son petit cinéma m’aurait fortement agacé. Je me serais alors débrouillé seul avec mon paquetage et ses cris auraient été finalement vains.…Moralité…

…Pour la traversée de Paris, si vous ne voulez pas vous retrouver en affaire avec Martin choisissez plutôt Felix