C’est un fait, nous n’avons pas toujours la chance de nous faire offrir des montres régulièrement. Le drame, c’est que Noël et notre anniversaire ne sont programmés –jusqu’à nouvel ordre- qu’une fois par an. Alors, avant de trouver un moyen, plus ou moins légal, de démultiplier ces dates dans le calendrier, vous allez -sans doute- ne devoir compter que sur vous-même pour vous offrir une nouvelle montre. Or choisir une montre n’est pas un acte anodin. Tout comme une tenue de mariage, certaines « règles » sont à suivre pour bien choisir sa montre. C’est pourquoi nous allons voir ensemble quelques critères pour choisir sa montre, votre montre !

Episode 1 : les critères techniques pour choisir sa montre

Le concept d’une montre est de donner l’heure! Ouais là j’avoue, on fait mieux comme entrée en matière sur l’aspect technique. Et pourtant…,les montres donnent l’heure, à l’aide de dispositifs de fonctionnement différents. Et alors un choix s’impose déjà à vous.

Pour choisir sa montre il faut tout d’abord, se pencher sur ce qu’on appelle le mode d’entraînement. Vous avez le choix entre un mouvement mécanique ou à quartz. Pour faire simple, les mouvements mécaniques puisent leur énergie dans un ressort et ceux à quartz puisent leur énergie dans une pile.

« Il est bien gentil le bonhomme mais alors je choisis quoi ? » Tout dépend de ce que vous recherchez. Une montre à quartz a un vrai côté pratique. Cette dernière ne nécessite pas d’être remontée, et possède une vraie précision sur le long terme. Ce type de montre peut aussi posséder de nombreuses fonctions supplémentaires tel que l’éclairage. Seul petit inconvénient : une durée de vie plus courte qu’une montre mécanique, due à l’usure de ses composants électroniques.

choisir sa montreAprès, vous pouvez aussi choisir le camp du mouvement mécanique. A mon sens, c’est un choix presque philosophique. C’est le choix d’une fabrication de précision, et d’une certaine « noblesse ». Lorsque l’on fait le choix d’une montre à mouvements mécaniques, il faut aussi définir si l’on souhaite une montre automatique ou une montre manuelle. Une montre automatique est dotée d’un mécanisme qui permet de remonter sa montre grâce aux mouvements du poignet lors de la journée. Donc si vous portez votre montre de façon très occasionnelle vous risquez de voir le mouvement automatique s’arrêter. Si vous choisissez une montre manuelle, c’est vous autoriser le plaisir de remonter sa montre en tournant la couronne. Un geste que je trouve assez addictif pour ma part.

Episode 2 : les critères esthétiques pour choisir sa montre

Dans le choix de la montre pour homme qui vous convienne le mieux, l’aspect esthétique est tout aussi important. La montre est aujourd’hui un véritable accessoire de mode. Certains disent même que la montre est le « bijou » de l’homme. Toutefois toutes les montres ne sont pas faites pour tout le monde. Il convient donc d’avoir quelques notions de « style » pour faire un choix qui corresponde à vos caractéristiques propres.

Tout d’abord il faut prendre en compte la taille de votre poignet. Vous comprenez aisément qu’il faut que la taille de la montre soit proportionnelle à celle de votre poignet. Donc plus votre poignet est fin, plus le diamètre de la montre doit être faible. Une façon simple de savoir si la montre correspond à votre poignet est que sa largeur ne dépasse pas votre poignet. Pensez ensuite au poids de la montre. Une montre trop lourde pour vous donnera très vite un sentiment d’inconfort. Enfin, concernant le bracelet, il faut savoir que la taille idéale est lorsque vous pouvez passer l’index entre votre poignet et le bracelet.

Ensuite, faites attention à la carnation de votre peau. C’est un peu comme les bijoux. Certains d’entre eux se marient moins bien à certaines couleurs de peau. Les accessoires dorés vont par exemple beaucoup mieux sur une peau mate. A l’inverse l’argenté se marie bien avec une peau claire. Même si cet aspect n’est pas à négliger,  je vais m’arrêter ici. Le sentiment de jouer les Christina Cordula de comptoirs m’habite un peu trop à mon goût. Si le jeu des couleurs et des matières n’est pas votre fort, ne faites pas l’économie des conseils de la gent féminine, généralement plus habituée à ces problématiques liées aux bijoux.

Etape 3: Une activité pour une montre

choisir sa montreEnfin, il faut choisir une montre selon l’activité qui l’accompagnera. Pour un costume, optez pour une montre assez fine. Le bon test est que votre montre puisse passer sous la manche de votre chemise. En gros partez sur une montre avec un boîtier d’une épaisseur inférieure à 10mm. En matière de bracelet, optez -par exemple- pour un beau cuir.

Pour les sportifs, il faut savoir que les montres mécaniques  n’apprécient que moyennement les gestes très rapides liés à certains sports. Choisissez donc de préférence, une montre à quartz. Veillez aussi à la qualité du verre de votre montre. Il serait dommage de gâcher votre belle montre par une triste rayure. Concernant le bracelet, le métal est peut être une solution tout comme le caoutchouc qui se marie bien avec des activités aquatiques.

 

Vous l’avez saisi, choisir une montre est un acte proche de l’intime. La bonne montre est avant tout celle qui vous plaît. Ces quelques conseils ne sont ici que pour lancer votre réflexion. Personnellement j’ai un petit faible pour les montres de marques suisses comme celles proposées chez Délit de Mode . J’assume parfaitement le fait que je suis attaché à l’horlogerie suisse et en particulier à la marque Tissot. C’est peut-être un peu idiot mais sa réputation et son prestige me rassurent lorsque je veux investir dans une belle montre.

 

Episode 4 : univers alternatif : la montre enfant me va comme un gant

Dans un monde où je n’aurais jamais eu de montre, j’aurais connu les affres des retards à répétitions. Des retards qui m’auraient valu de rater tous mes rendez-vous amoureux. Seul, j’aurais alors choisi de noyer mon chagrin dans la passion du cinéma. Cependant sans montre, les séances de ciné étaient encore moins « patientes » qu’une personne imaginant qu’on lui ait posé un lapin. Sans montre, j’aurais alors aussi perdu mon travail de rédacteur de la rubrique « si vous avez manqué le début » dans un journal local. Bon, pour le coup, c’était peut-être aussi parce que je n’avais pas réellement saisi le sens et l’objectif de cette rubrique.

Pour stopper net ce drame personnel, j’aurais alors joué la carte du DIY.  Croyant fermement en mes talents de styliste et de bricoleur, je me serais lancé dans une improbable création. J’aurais d’abord volé la montre Flik Flack du petit frère de ma moitié (L’honneur était en option). Ensuite, j’aurais simplement conservé le cadran pour la transformer en montre gousset. Un savant mélange du monde enfantin doublé de la classe certaine de la montre à gousset. Non messieurs…

…Choisir sa montre ne se fait pas toujours à la force du poignet