Depuis la naissance de ma petite bestiole d’amour, il y a une étape de son développement que j’attendais avec impatience : Celle de la diversification alimentaire. En effet, pour moi, la cuisine c’est du plaisir, c’est du partage. Alors comment ne pas avoir envie d’accompagner ma fille dans ses premières découvertes gustatives…Autres que celles de ses pieds dans sa bouche bien entendu. La cuisine pour bébé est alors devenue un de mes nouveaux « life goals ».

Pour accomplir ma « mission » et surtout m’accomplir dans ce beau projet, il y avait -pour moi- un passage obligé : être l’heureux propriétaire d’un Babycook ! Ce dernier était d’ailleurs LA condition à un potentiel enfant « Ok pour avoir un bébé mais à la condition d’avoir un Babycook !». Bon clairement, on ne m’enverra certainement pas négocier les prochains accords commerciaux USA-UE, mais cet ustensile de cuisine est –à mon sens- le parfait compagnon pour initier bébé aux goûts.

cuisine pour bébé beaba babycook

Depuis longtemps, j’avais jeté mon dévolu sur le Babycook de Béaba pour préparer les premiers petits plats de ma fille. Alors quand, il y a quelques semaines, ces derniers m’ont contacté pour intégrer la communauté « bande de parents » et tester certains de leurs produits (dont le fameux robot cuiseur pour bébé), je n’ai, bien sûr, pas hésité.

Et c’est ainsi qu’un jour, un livreur entouré d’un halo de lumière (l’effet Grâal sans nul doute) est venu sonner à ma porte pour m’apporter mon précieux.

 

Pourquoi le choix du babycook en matière de cuisine pour bébé?

Je me suis rapidement tourné vers un robot cuiseur babycook du fait qu’il aidait clairement à gagner du temps dans la préparation des repas. Il faut savoir qu’il y a une chose que j’aime plus que faire la cuisine, c’est me simplifier la vie. Un jour, je vous parlerai peut-être de ma fascination pour les télé-achats consacrés à tous les ustensiles de cuisine dit « magiques ». Alors les promesses du système de cuisson rapide à la vapeur et son mixeur intégré m’ont semblé parfaitement adapté à mes envies de praticité.

Ensuite, j’avais clairement envie de faire de la cuisine maison pour bébé. Faire découvrir à ma fille chaque saveur au travers de mes purées et mes compotes est –à mon sens- un moment privilégié qui n’a pas de prix. Il était important pour moi de réaliser ses premiers vrais petits repas. N’ayant pas pu vivre les joies de l’allaitement, j’avais ce besoin presque viscéral de nourrir ma fille, et de ne pas la lancer directement sur la voie des petits pots. Rien n’est gravé dans la roche pour l’avenir mais aujourd’hui nous en sommes là.

Enfin, -et ce n’est pas à négliger- le design aux lignes douces des différents Babycook Béaba m’a -de suite- tapé dans l’œil. Disponible en plusieurs coloris (paprika, rouge, bleu poudré, gris et néon), je ne doutais pas de sa capacité à s’intégrer dans ma cuisine. Mais passons au test et à l’épreuve du réel.

 

Le BabyCook Néo de Béaba enfin entre mes mains

Comme vous l’avez peut-être vu lors de mon unboxing sur instagram, grâce à mon appartenance à la communauté bande de parents, j’ai reçu le Babycook Néo de la marque Béaba…Et pas seulement mais cela nous le verrons un peu plus loin.

La marque Béaba : une référence

Pour ceux qui ne connaissent pas Béaba, c’est une des marques de référence pour les accessoires pour bébé et notamment pour les ustensiles de cuisine pour bébé. En effet, Béaba possède toute une gamme de cuiseurs-mixeurs : les fameux BabyCook. Et pour le Babycook® Néo (celui que j’ai reçu) il faut savoir qu’il est Made in France et que sa conception a reçu le soutien de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie. Comme dirait ma grand-mère cela n’enlève rien…

Le bonhomme fait connaissance avec son babycook Néo Night Blue

Première prise en main, j’observe, je touche, je manipule. C’est ma manière d’apprivoiser « l’objet ». Oui, sur la forme, on n’est pas loin des singes face au monolithe noir dans 2001 l’Odyssée de l’espace de Kubrick.

le bonhomme cuisine pour bébé et découvre le babycook

Résultat de mes observations: un solide en verre de 1 250ml, un robuste panier de cuisson vapeur en inox d’une contenance de 1 000ml et une lame en inox double inclinaison sont au rendez-vous. Et enfin l’ensemble des différents éléments coulissent de façon très intuitive. Enfin quand je dis l’ensemble c’est un bien grand mot ! Il y seulement 4 pièces à manipuler…et 3 parties (Le bol, le couvercle et le panier vapeur) à laver ! Ce n’est pas négligeable, loin de là ! Surtout lorsqu’on n’a pas de lave-vaisselle comme nous. J’adore les robots ménagers, mais beaucoup moins leurs corvées de nettoyage.

 

Première mise en route du babycook : Test et essais

Comme dirait Michel Chevalet « comment ça marche » ! Le babycook Néo de Béaba est un robot 4 en 1. Il cuit à la vapeur, il mixe, il décongèle et il réchauffe…Et c’est ce qu’on va voir tout de suite en détail.

Une cuisson à la vapeur rapide

La cuisson vapeur préserve les saveurs et les vitamines, idéal pour la cuisine pour bébé. Avec le babycook, cette cuisson des aliments est rapide en seulement 15 minutes.

L’utilisation est ultra-simple et l’appareil gère la température tout seul. On a un bol gradué pour l’eau eh bien…on le remplit d’eau (étonnant non ?). Ensuite on place les aliments nécessaires dans le panier vapeur en inox. Puis, on remet le tout dans le bol, on referme le couvercle, on replace le tout sur le socle et hop On appuie sur le bouton de gauche pour démarrer la cuisson vapeur. Une fois la cuisson terminée, le jus de cuisson peut être réservé notamment pour la purée.

 

Pour tester, j’ai choisi 3 légumes avec une petite idée derrière la tête. Des courgettes, des carottes et des haricots verts. Résultats des courses après le passage dans le panier vapeur. Tout est parfaitement cuit et surtout les saveurs et arômes sont bien au rendez-vous.

Le mixage des aliments : essence même des débuts de la cuisine pour bébé

Dans les premiers temps, le mixage des aliments est ultra-importante pour la cuisine pour bébé. A chaque âge, sa texture adaptée (morceaux, mouliné, velouté). Actuellement ce que je veux c’est pouvoir lisser parfaitement la purée pour le démarrage de la diversification alimentaire.

Côté utilisation, là aussi, nous restons dans la simplicité. On met les ingrédients cuits dans le bol de mixage, on visse le bol sur l’appareil, on referme le couvercle et on appuie sur le bouton mixage. Pour choisir le type de texture, c’est à vous de moduler la durée d’appui sur le bouton et donc du mixage. Bien entendu, plus le temps de mixage est long, plus la texture devient onctueuse et lisse.

Pour le test du mixage et de la purée, j’ai conservé mes courgettes, mes carottes et remplacer mes haricots verts par des betteraves rouges (c’est pour faire une belle photo). Après 20 secondes de mixage, j’ai obtenu des purées parfaitement lisses. Idéales pour les premiers petits pots maison de ma mimi.  D’ailleurs je pense que la purée de courgettes va être notre fil rouge pour un moment. Ma compagne est fan, la petite tout autant et notre chat diabétique a droit aux courgettes. J’envisage même de me faire livrer des courgettes à la tonne.

Des fonctions réchauffage et décongélation bien utiles pour la cuisine pour bébé

Ces deux fonctions ne sont pas à négliger. C’est plus qu’utile car en tant que parents, il n’est pas rare de préparer des petits plats pour bébé en avance. Donc pour réchauffer le repas de bébé ou pour le décongeler, on met ses petits pots ou ses aliments congelés dans le panier de cuisson, et on enclenche le bouton de cuisson.

Les caractéristiques qui ont fait adhérer le bonhomme au babycook de chez Béaba

Je n’irai pas par quatre chemins, le point essentiel qui m’a séduit c’est le mixage en purée lisse. C’était essentiel pour moi, et je n’ai absolument pas été déçu. Ensuite –et parce que je suis un peu fainéant mais que je l’assume complètement- l’aspect nettoyage ultra-facile et donc ultra-rapide m’a bluffé. Car des robots de cuisine j’en ai ! Et rien que de savoir qu’il va falloir le nettoyer dans tous les petits recoins me fait renoncer à leur utilisation. Du coup, je trouve que c’est clairement un robot de cuisine pour bébé qui me donne envie…de cuisiner.

Enfin, et plus globalement, la cuisson à la vapeur et sa préservation des vitamines et des saveurs est –bien entendu- un autre point positif.

 

Et la petite, elle mange ses purées à même le Babycook ?

Mais noonnnn…Je ne suis pas un père indigne. En début d’article, je vous disais que dans le colis que j’avais reçu grâce à son appartenance à Bande de Parents de Béaba, il n’y avait pas que le Babycook Néo. Nous allons voir cela ensemble. Et en plus le gars, il avait même acheté d’autres petits accessoires pour accompagner le repas de bébé.

Les accessoires accompagnants le babycook Néo dans mon colis bande de parents

Un Coffret de 3 portions en verres

En cuisine, je suis très verre…enfin en tout cas très peu plastique. Je n’aime pas leur contact quand je cuisine. C’est juste personnel. Je crois n’avoir qu’une maryse en plastique –que je n’utilise jamais- qui est entrée dans ma vie en même temps que ma compagne. Dans ma cuisine et dans mes placards c’est plus inox et bois que plastique avec l’exception silicone. Alors quand je reçois ces verres, je suis ravi.

Ces 3 portions d’une contenance de 150, 250 et 400ml sont conçus pour résister aux écarts thermiques et sont ultra résistants. Ces pots de conservation passent dans le micro-ondes et au congélateur. Happy le bonhomme !

 Une pochette repas isotherme

Avec les beaux jours qui arrivent à grands pas, ce n’est pas l’objet qui va rester dans mes placards. Ma petite bestiole aborde la diversification alimentaire en même temps, et nous les balades c’est notre truc à tous les deux. Pour le plus grand malheur de ma compagne qui aimerait tant nous accompagner tous les jours. J’ai déjà le sac à langer Béaba (très très pratique soit dit en passant !!) qui a un espace pour mettre un biberon. Mais pour faire balade et repas au parc, je commençais à regarder à droite à gauche pour trouver l’accessoire idéal.  Plus maintenant !

Cette pochette va me permettre de conserver le repas de ma mimi au chaud comme au froid. Du haut de ses 22cm, il peut tenir un repas complet. Sa matière (polyester) est souple. Une fois vide, hop on le plie. Enfin ce tissu est imperméable et s’entretien facilement à l’eau savonneuse et un coup d’éponge.

Le Livre de recettes bébé : Mes premiers repas avec Babycook

Dans un premier temps, pour la diversification alimentaire je vais introduire chaque aliment seul. L’idée est bien sûr de vérifier si bébé ne fait pas d’intolérance ou d’allergie. Cependant dans un second temps, j’ai très envie de lui faire découvrir les saveurs et surtout leur mariage. Et là, pour être honnête, je suis bien content d’avoir un livre de recettes adapté pour cuisiner pour bébé. Ce n’est pas un manque d’inspiration, c’est plutôt un besoin de sécurité de baliser cette étape.

livre recettes cuisine pour bébé

Dans ce livre de recette proposée par Béaba, il y a 80 recettes spéciales babycook classées selon la saisonnalité. Deux index à la fin selon l’age et le type d’aliment facilitent son utilisation. Bah oui, je l’ai déjà bien feuilleté. Il y a de quoi se faire plaisir et faire plaisir, sucré comme salé. J’ai même découvert des combinaisons que je n’aurais jamais osées.

Et les accessoires Béaba que j’ai déjà achetés de mon côté

Un lot de 4 cuillères 1er âge

Pour débuter avec les premières bouchées de bébé, nous nous sommes acheté ce lot de cuillères pour bébé. La forme ergonomique est spécialement conçue pour le passage du biberon et de sa tétine à la cuillère. Elles sont silicone souple et n’irrite donc pas les gencives. Enfin, le manche est conçu pour une main adulte. Bien pratique car pour cette étape de l’apprentissage du repas, il se fait pour bébé…mais aussi pour papa.

cuisine pour bébé

Une boîte de multi portions en silicone

cuisine pour bébé6 portions de 150 ml sont disponibles et permettent de préparer et réserver ces 6 portions en une seule fois. Ces moules de congélation en silicone souple permettent un démoulage facile. Pas comme ces maudits bacs à glaçons en plastique que j’ai lâchement abandonnés à la déchetterie un soir d’été. Enfin, ils possèdent un couvercle hermétique préservant saveurs et arômes.

 

L’avis du bonhomme sur son Babycook Néo de Béaba

Bref, on va faire simple ! Mon Babycook Néo a très vite pris sa place dans ma cuisine. En effet, grâce à son style et sa taille modeste, mais surtout grâce à ses capacités, il est en bonne place sur mon plan de travail. Il risque bien d’accompagner pour un très long moment ma cuisine pour bébé. J’ai envie de dire « adopté !! ».

 

En cuisine pour bébé Papa toqué ou papa toc-toc ?

Dans un univers alternatif, et parce que parfois lorsque je suis derrière les fourneaux, je pense au Swedish Chef du Muppet Show, j’aurais eu un vrai dilemme. En effet, au moment de la préparation des repas, il aurait fallu à la fois occuper ma petite bestiole d’amour mais aussi préparer le repas familial. Et comme dans beaucoup de cas, j’aurais dû choisi de ne pas choisir…

Ainsi, j’aurais du me résoudre à me lancer dans une carrière de clown cuisinier. Pas un métier facile ! Par exemple, il est obligatoire d’utiliser les mixers sans leur couvercle. Et que dire de cette contrainte culinaire qui m’oblige à faire des tartes à la crème à chaque repas. Cela aurait totalement plu à ma fille, beaucoup moins à notre banquier. En effet, un clown cuisinier a une obligation de résultat. Et le clown cuisinier est notamment jugé au nombre et à la diversité des taches présentes à la fin de son show. A trois repas par jour, la ruine serait donc passée par l’achat de produits ménagers et autres détachants.

Moralité : Si vous ne voulez pas vous ruiner, profitez plutôt de la praticité et du gain de temps que vous offre le babycook