Alors que la 1ere édition -réussie- du salon Back to Vintage organisé par la Gazette d’Hector nous a fait revivre l’époque des 30 glorieuses le week-end dernier,  j’ai eu envie de revenir sur un style qui finalement accompagné mon dimanche après-midi : le style Preppy.

A une époque, le style et la mode c’était -pour moi- une sorte de nébuleuse lointaine. C’était certes beau, mais c’était surtout très loin. Ainsi, globalement ma ligne directrice était: les pantalons c’est pour le bas, et les pulls et les T-shirts c’est pour le haut du corps. Quelque peu primaire, j’en conviens, mais oh combien efficace ! Et puis sachez que « moi savoir mettre vêtements chauds quand faire froid ». Bref, vous l’avez compris, le choix de mes vêtements était uniquement basé sur l’aspect pratique.

Cependant, depuis quelques années, j’ai appris à prendre progressivement plaisir à m’habiller, à adopter un style particulier pour un événement ou simplement pour le fun. Ce week-end, ce sont donc les trente glorieuses qui ont titillé mes envies de nouvelles de fringues, et particulièrement le style preppy. Mais finalement c’est quoi avoir le style preppy pour un homme ?

 

Le style preppy définition et histoire

L’origine du mot preppy

Le terme « preppy » est apparu pour la 1ere fois en 1970, avec l’écrivain et scénariste du film Love Story, Erich Segal. Cette abréviation de « preparatory » désigne un jeune élève évoluant dans les classes préparatoires et les prestigieuses universités de la côte Est des Etats-Unis. Dans le film Love Story, l’acteur Ryan O’Neal (qui est aussi accessoirement le père de Brennan dans la série Bones) y dévoile un véritable éventail de tenues issues du style preppy. Selon E.Segal qui invita donc ce style dans son film « l’une des caractéristiques du preppy est qu’il s’habille parfaitement au naturel».

Une rapide définition du preppy

Dans un premier temps, le style preppy était plus qu’une simple mode. Le style vestimentaire preppy représentait à ses débuts un véritable marqueur d’identité, d’appartenance. Les membres de ce groupe social revendiquant des concepts tels que la réussite, le conformisme, l’éducation, la bienséance ou encore le bon goût. Ce style est dit « outdoor ». En effet, nombre de pièces utilisées dans ce look sont initialement conçus pour des activités de plein air. Des activités telles que le nautisme, le golf, le cricket ou encore le  polo. Confortable et permettant une certaine aisance, ce style preppy était finalement ce qui permettait à la jeunesse de l’élite dirigeante de se distinguer.

L’histoire du style preppy

preppy kennedyTout débuta au cœur du XXème siècle, avec la jeunesse dorée fréquentant les grandes écoles et universités de l’Est américain. Leurs codes vestimentaires et universitaires tissèrent rapidement un réel sentiment d’appartenance au groupe des « prep ‘s ». Mais l’avènement du look preppy hors des murs de ces universités, coïncide avec l’arrivée sur le devant de la scène des Kennedy  -véritables icônes de ce style- dans les années 50 et 60. Des marques comme Brooks Brothers, J. Press ou Fred Perry habillent alors le clan Kennedy et s’installe comme référence du style preppy. Ensuite dans le courant des années 70, Ralph Lauren dévoile alors sa première collection complète pour femme: une allure 100% East Coast. D’autres créateurs tels que Perry Ellis ou Tommy Hilfiger s’empareront eux aussi rapidement de ce style preppy.

Ce dernier s’est -aujourd’hui- largement démocratisé sans que ses fondamentaux vestimentaires ne bouge beaucoup. Cependant le preppy a largement perdu de son sens social. Imaginez! Le look preppy a même fini par arriver jusqu’à moi ! En effet, par ricochet, et après avoir subi de nombreuses heures de Gossip Girl que ma moitié m’a joyeusement infligées, le preppy s’est peu à peu imposé comme un style que je pouvais adopter.

 

Adopter le style preppy, c’est bien, mais on fait comment?

Depuis trois générations, les codes du style preppy ont été perpétués mais aussi quelque peu retravaillés.  Aujourd’hui ce style est clairement devenu un classique intemporel. Cependant, pour adopter le look preppy, deux options s’offrent à vous : rester dans la tradition ou choisir la réinterprétation moderne.

Le traditionnel style Ivy League

Tout d’abord, l’ Ivy League désigne les huit prestigieuses universités Américaines que sont Brown, Yale, Harvard, Cornell, Columbia, Dartmouth, Princeton, et University of Pennsylvania. Le terme Ivy faisant référence au lierre grimpant le long des bâtiments de ces universités. C’est dans ces universités que le style vestimentaire  preppy est né. Les pièces majeures de ce style sont la veste blazer, le blouson, les loafers, le pantalon Chino, ou encore le pull col en V. Ce style est parfaitement retranscrit dans l’ouvrage de Shosuke Ishizu, Take Ivy. Si vous êtes plus attiré par le sportswear de l’époque et les couleurs vives, tournez-vous plutôt vers la réinterprétation moderne du preppy. Le style Ivy League reste tout de même assez formel.

En matière de pièces, ça donne quoi ?

 

-La veste de blazer : Tout d’abord, une slack jacket de couleur discrète est une très bonne base. Vous pouvez opter pour des motifs type Prince de Galles ou tartan avec pourquoi pas de discrètes coudières. En été, vous pouvez partir sur un blazer dans des couleurs un peu plus gaies (bleu marine, bordeaux…) orné d’un insigne sur la poitrine représentant une équipe de sport ou une fraternité.

-Le blouson : Un blouson Harrington à col mouton dans des tons assez neutres fait parfaitement l’affaire. Toutefois, un pardessus Chesterfield couleur camel ou un duffle-coat Gloverall avec de gros brandebourgs feront aussi tout autant le job.

-La chemise et le pull : Choisir un pull en laine avec un col V reste un classique. Pour le choix de ses motifs, optez pour le Fair Isle. Un cardigan épais à col châle peut aussi être une excellente option. Côté chemise, il est impensable de ne pas penser à la chemise Oxford à col boutonné dans des coloris bleues ou blanches.

-Le pantalon et les chaussures: Pour le pantalon, le chino est plus qu’un basique. Au niveau des couleurs, le beige est très souvent choisi, mais vous pouvez vous tourner vers la même teinte que celle de votre veste. Côté chaussure, un paire de penny loafers ou de bucks seront idéales.

La cravate : Cet accessoire est indissociable du look Ivy League. Au niveau des motifs et couleurs présents sur la cravate, sachez que chaque institution possède ses propres codes. Jetez-y un coup d’œil pour l’inspiration. Un nœud papillon sobre peut toutefois être envisagé.

Le look preppy modernisé

Le retour du preppy se fait dans une version plus jeune, plus colorée et plus axée sur le sportswear. Il s’éloigne très clairement du formalisme rigide de l’Ivy League. Comme dit précédemment, le preppy « moderne » a perdu une bonne partie de son sens originel de distinction sociale. Son renouveau est le signe du regain d’intérêt porté à la mode masculine. Le style preppy actuel met l’accent sur une certaine ironie stylistique tout en conservant un côté classe. Les marques telles que Kitsuné ou A.P.C en sont de très bons exemples.

En matière de pièces, ça donne quoi ?

-La veste : Concernant celle-ci, la gamme de couleurs est, du coup, plus étendue. Le rouge, le vert bouteille ou encore une teinte sable peuvent être tentés. Si vous restez dans des coloris sobres, vous pouvez toutefois choisir une veste avec des doublures aux couleurs totalement improbables. D’autres détails sur les poches, ou des coudières peuvent aussi casser les codes.

-Le blouson : Un Teddy aux couleurs d’une équipe de football américain peut être un magnifique choix tant il représente le preppy aux yeux de nombre de personnes. De même, un « quilted jacket » -qui revient à la mode- fera dans certains cas aussi l’affaire. Si vous êtes plus manteau: un duffle-coat Harrington beige avec une doublure écossaise fera votre bonheur.

-La chemise et le pull : Pour le pull, un col rond ou un cardigan classique seront de bonnes bases. Si vous êtes un peu plus sûr de vous, vous pouvez vous essayer aux motifs jacquard. Concernant la chemise, une de type Oxford monochrome ou à rayures dans des tons clairs reste une quasi obligation.

-Le pantalon et les chaussures : Le chino reste de mise. Côté couleur on peut partir sur du beige ou du kaki, cependant choisir des couleurs telle que le rouge brique sera bien plus fun pour une réinterprétation. Pour les chaussures, des boats shoes bleu marine de chez Paul Smith portées sans chaussettes seront un excellent choix pour accompagner votre chino rouge.

-La cravate : Cet accessoire vous permet de mettre un petit grain de folie que ce soit en termes de motifs, de couleurs ou de façon de la porter. Il peut être le détail extravagant dans un preppy sage. Vous pouvez par exemple choisir une cravate en tartan ou en tricot ou pourquoi pas un nœud papillon en bois.

 

Les derniers conseils pour se lancer dans le style preppy

Attention au «Fashion faux pas »

Tout d’abord, j’ai encore trop peu de savoirs et d’expérience sur le style preppy pour tenter des looks n’appartenant qu’à moi. Un look preppy possède un esthétisme bien particulier (motifs, couleur, texture…). Si vous êtes dans le même cas que moi -sans expérience et maîtrise des codes suffisantes – l’initiative individuelle peut très vite vous transformer en ersatz de Bozo le clown plus qu’en un Kennedy en pleine Garden Party. Dans un premier temps, mieux vaut chercher  l’inspiration sur des lookbooks et tenter de reproduire ces derniers.

Misez sur les valeurs sures

Ensuite, certaines marques sont des valeurs sures du style preppy. Vous pouvez jeter un œil chez Ralph Lauren, Tommy Hilfiger, Fred Perry, Barbour, Daniel Crémieux ,Gant et Gant Rugger ou encore Gloverall.  Si les moyens vous manquent, ces marques seront une excellente source d’inspiration pour trouver des pièces ressemblantes chez d’autres marques moins onéreuses.

Piochez dans la penderie de votre père

Enfin, pourquoi ne pas aller fouiller dans les vieux vêtements de votre père ou de vos grands oncles. Vous pourriez avoir de bonnes surprises et faire de belles prises, comme par exemple, un vieux polo Lacoste.  Sinon, les vides-dressing, les salons vintage ou les brocantes peuvent se révéler d’excellentes alternatives.

De preppy à Gentleman Farmer

Dans un univers alternatif, j’aurais eu un peu trop confiance en mes capacités à m’approprier un style. Trop sûr de mes connaissances sur la mode, en anglais, de ma culture, j’aurais visé le style Gentleman Farmer.

Dans un premier temps, j’aurais commencé par me teindre les cheveux en roux. Surveillant mes avancées stylistiques, ma tendre et chère m’aurait fait remarquer que la couleur de cheveux n’avait pas grand-chose à voir avec ce style.  «Tatatata…. Je t’aime mon cœur, mais tu envoies des ondes négatives. Qui a eu une vision cette nuit toi ou moi ? »

Ensuite, j’aurais commencé à apprendre certaines phrases par cœur,. Des phrases telles que « Dans ce monde qui n’a ni queue ni tête, je n’en fais qu’à ma tête… » ou encore « Je me fous bien des qu’en dira-t-on, je suis caméléon…  auraient envahi mon vocabulaire. Face à la multiplication de circonvolutions de ce type, ma moitié aurait alors pensé à une possession démoniaque.

Mais c’est lorsque que j’aurais acheté de hautes bottes en cuir qu’elle aurait compris. J’étais bien devenu un Gentleman Farmer. Oui mais un homme habillé en Mylène Farmer. La morale c’est que sans contrefaçon, je suis un garçon…

….qui a finalement encore beaucoup à apprendre sur la mode