Ou comment j’ai réussi à jeter ma dernière clope. Comme beaucoup d’autres fumeurs, j’ai  tenté maintes et maintes fois de me débarrasser de cette méchante addiction qu’est la cigarette. La réalité c’est que cela s’est souvent soldé par de cuisants échecs. Pour combattre ce « vice », mes amis –souvent non fumeurs, ces gentils bougres pleins de bonnes intentions- m’ont conseillé une méthode se résumant en trois petits mots : volonté…volonté et volonté. Merci du conseil avisé mais c’est légèrement plus compliqué que cela. Ma bonté me pousse à leur conseiller de ne pas de commencer la clope pour prendre conscience du défi. Mais qu’ils se rassurent, aujourd’hui je me suis extirpé des griffes du vil tabac en ajoutant un ingrédient à leur théorème : la cigarette électronique ou plus communément de l’ e-cigarette.

Episode 1: Pourquoi la cigarette électronique est venu à moi ?

Soyons honnête, le processus qui m’a fait me tourner vers la cigarette électronique ne fut pas totalement spontané. Plutôt méfiant vis-à-vis de l’ e.cigarette, je regardais les vapoteurs comme des spécimens étranges cédant à la hype du moment. Mais, au bout d’un moment, force était de constater que nous n’étions plus dans une mode, mais bien dans une nouvelle façon de « fumer ».  Autour de moi, le retour d’expérience, me montrait très clairement que beaucoup avaient réussi à sortir de la cigarette et ainsi tourner le dos au côté obscur de la force.  Et bien sûr, cela a fini par titiller ma curiosité et j’ai donc sauté le pas. De plus, avec ma reprise du sport, il était grand temps de quitter cette mauvaise habitude.

cigarette électroniqueCe choix n’a pas complètement été dicté par l’envie de faire comme les autres. Non ! J’ai d’abord choisi la cigarette électronique pour arrêter de creuser ce fameux gouffre financier que représente le « budget clope ». Un investissement de départ -certes- mais qui fut pour moi salvateur lorsqu’il fallu faire face à l’envie de porter ce petit quelque chose à ma bouche. Eh oui, l’ e-cigarette représentait un véritable moyen de faire face à ces clopes dites « sociales » qui sont présentes dans des moments particuliers du quotidien (café, soirée, repas ou encore pause…). Chacun sait que ce sont celles là qui sont les plus difficiles à se débarrasser. Auparavant, j’ai bien tenté de compenser par autre chose. Oui mais voilà les cures-dents ont fait leur temps et la méthode des bonbons n’a fait que m’apprendre à apprécier de fumer…avec un bonbon. De plus,  la reproduction du geste me manquait. J’ai donc choisi de prendre le parti de tenter la cigarette électronique.

Episode 2: Mon expérience avec la cigarette électronique

Dès mes premiers jours de vapotage, je me suis très vite pris au jeu.  Et effectivement, je conserve la sensation de fumer sans en avoir les inconvénients. La gestuelle demeure bien. Rapidement, j’ai réduit  très très largement ma consommation de tabac sans le sentiment de frustration de ces clopes dites « importantes ». Par exemple, je peux toujours faire les pauses clopes avec les amis.

Concernant le fonctionnement pas de crainte. C’est assez simple. Si j’ai rapidement apprivoisé la bête, vous devriez sans aucun souci y arriver. Bon effectivement, pour une première approche, j’ai décidé d’investir dans une e-cigarette « tout intégré »chez Smokein , mais rien de vous empêche de faire tout autrement au vue du largue choix proposé.  Je vous laisse juger par vous même. Pourquoi ne pas suivre la voie du « petit custumer illustré». Toutefois il faut que vous sachiez que la sensation est quelque peu différente de la cigarette normale. Il faut prendre des grandes et longues bouffées, contrairement à la clope. Cette nouvelle façon de fumer permet d’apprécier d’autant plus les arômes.

J’en ai fini avec l’odeur de tabac qui me collait à la peau. On ne s’en rend pas bien compte mais c’est un vrai repoussoir pour les non-fumeurs. De plus, je retrouve le gout des aliments et de ce que je bois. La cigarette ayant limité la qualité de mes papilles. Ouais c’est moche la clope…En parlant de gout, il existe une réelle variété de saveurs de e-liquides. Il en existe une gamme très importante: des saveurs fruitées, gourmandes, mentholées, ou tout simplement tabac,

Episode 3 : Univers alternatif : nicotine mon amour.

Mais j’aurais très bien pu continuer le tabac. J’aurais très bien pu prendre comme « mantra de vie » : ceux qui font attention à leur santé c’est qu’ils en ont une petite…de santé…bien sûr.  En plus les dents jaunes et l’haleine de cendrier vont bien un jour être -à nouveau- à la mode. J’ai lu dans un magazine que la mode était cyclique. Alors j’attends! Non je n’attends pas, je suis même un prescripteur de tendance tiens!

Le manque de souffle me guette, lorsque je monte mes escaliers? Faux problème, les petits loups, j’aurais bien sûr lancé une procédure judiciaire contre mon syndic pour discrimination contre les fumeurs. Pas d’ascenseurs c’est inadmissible. On se tue la santé sur ces satanées marches. Enfin concernant la hausse du prix des cigarettes, j’avais mis de l’argent de côté pour partir en vacances.

 

Que sont les vacances au soleil lorsque qu’on peut cloper tranquillement dans son canap’.