On me demande souvent « Comment s’appelle votre petit garçon ? ». Ce à quoi je réponds toujours « C’est une petite fille ». Ça surprend souvent les gens. Eh oui, ma fille n’a (presque) pas de rose dans sa penderie. Je n’aime pas les bébés vêtus en fifille de la tête aux pieds. J’exècre les paillettes, les licornes et les petits chats japonais sur les vêtements pour bébés. Je me dis que ma fille me demandera bien assez tôt de porter ce genre d’aberration vestimentaire, donc autant tenter de lui apprendre le bon goût tant que je peux encore décider de la façon dont elle s’habille !

Rose pour une fille et bleu pour un garçon ?

jouets genrésMais pourquoi ma fille s’habille t-elle quasiment toujours dans des tons neutres ? Du blanc, du vert, du jaune, du rouge et même des couleurs dont j’ignorais l’existence il y’a encore 5 mois. Ma moitié aime me rappeler que ce petit pull n’est pas violet mais « parme », que ce tee-shirt n’est pas rose mais « vieux rose », et que ce jouet n’est pas vert mais « mint ».
En l’occurrence, je connais désormais tellement de déclinaisons de couleurs que je pourrai toujours envisager de me reconvertir en conseiller de vente au rayon peinture chez Leroy Merlin.
Alors pourquoi s’obstiner à vêtir les petites filles de rose quand il existe tellement de couleurs différentes ?
Enfin, j’estime que le bleu n’est pas réservé qu’aux garçons. D’ailleurs, quand j’y pense, je porte même certainement moins de bleu que ma fille !

Le cas des jouets genrés

Si pour le moment elle est encore trop petite pour que la question ne se pose, je sais que tôt ou tard, elle se posera : quels jouets offrirai-je à ma fille ?
La question peut sembler anodine (tout le monde n’a pas fait Père Noël en parcours sup !) mais elle ne l’est pas toujours. Car pour certains, il existe deux types de jouets : les jouets pour filles et ceux pour garçons !

jouets genrés
Pour ma part, choisir un bon jouet pour son enfant, c’est surtout offrir un jouet qui lui fera plaisir et avec lequel elle s’amusera !
Si elle veut jouer avec une poupée, elle en aura une. Mais si elle préfère avoir un circuit automobile ou une voiture miniature, cela ne me posera aucun problème ! Elle pourra également enfiler une robe de princesse à paillettes si cela lui fait plaisir. Même si cela irritera fortement mes yeux. Mais si elle préfère se glisser dans la peau d’un super-héros, je n’y verrai pas non plus d’inconvénient.
Je suis un père au foyer non marié. Je pense donc que le fait que ma fille préfère se déguiser en Batman plutôt qu’en Belle au bois dormant ne choquera personne. Ou alors, cela achèvera de faire parler ceux qui sont déjà choqués par ma situation !

Univers alternatif: Elle a de bonnes joues c’est donc un…hamster

Dans un univers alternatif, j’aurais un peu trop réfléchi sur la question des jouets genrés .J’aurais alors poussé à son paroxysme la mixité des jouets chez mon enfant. Je lui aurais même proposé des jouets n’étant ni destinés aux filles ni aux garçons mais aux… hamsters. Après avoir essayé de tenter la diversification alimentaire à base de purée de graines de tournesol broyées j’aurais opté pour une petite roue. Voyant le lit de paille et la roue installée dans la chambre de notre enfant, ma moitié aurait pris peur. Elle m’aurait alors demandé expressément de tout nettoyer et d’acheter un ensemble de dînette rose Hello Kitty.

Dépité, j’aurais tenté de troquer mon aspirateur contre un moteur d’avion pour prouver ma virilité. Malheureusement, cela fait plus de bruit que cela n’aspire le sol, et ma fille aurait développé une allergie au foin, aux hamsters et au machisme. Une allergie qui eut tôt fait de poser des problèmes puisqu’on croise régulièrement ce genre d’éléments allergènes autour de soi.

Moralité, si tu veux changer les mentalités, causer sur les jouets genrés, commence par balayer devant ta porte « ya plein de foins ».