Vous – bande de petits malins-  n’êtes pas sans avoir remarqué que la dite période de rentrée est déjà bien entamée. Et je vous arrête tout de suite, n’y voyez aucune référence au gang ultra violent de l’ours Gaby. Non rien de tout cela ! Je tentais –avec plus ou moins de subtilité, j’en conviens- d’introduire le fait qu’Octobre était déjà là. Et que lui et son compagnon l’Automne nous apportaient déjà les premiers crachins et frimas. Comme le disait alors ma grand-mère, « il est grand temps de te couvrir. Et commence déjà par ta tête, cornichon! ».Il est donc temps de passer en mode hiver, et afin de suivre le précepte plein de bon sens de cette grand-mère, en commençant donc par la tête ! D’ailleurs, cette précieuse recommandation quelques peu rabâchée qui fut –sans nul doute- un poil à l’origine de la passion du bonhomme pour les couvre-chefs. Ainsi donc, en ce début de mois d’Octobre, cette passion et mon passage en mode hiver m’ont fait arpenter les sentiers du net jusqu’à un e-shop headwear nommé Headict.

Après quelques clics, tout semblait indiquer que ce lieu de halte risquait de devenir la nouvelle résidence secondaire de tout ce qui se passe au-dessus de mon front. C’est alors qu’un souffle hiémal me parcourut la nuque. Signe divin qu’il fallait que je me dirige vers les catégories des bonnets ou des bérets ? Non ! C’était ma moitié qui glissait, derrière moi, le souffle froid de sa désapprobation « tu en as déjà bien assez ». Alors, déjà des chapeaux on n’en a jamais trop ! Et ensuite est-ce bien vrai ?

Les différents couvre-chefs du petit bonhomme

Tout d’abord soyons factuel. Au dernier recensement effectué par du personnel dûment assermenté à visiter mes placards (soit moi-même), le bonhomme est bien en possession d’un total de 16 couvre-chefs. Une belle petite collection ! Clairement certains on fait leurs temps, je sais que je ne les remettrai jamais mais je ne peux me résoudre à m’en séparer. D’autres ont choisi d’eux-mêmes de se séparer de moi, se perdant au cours de virées nocturnes.

Casquette, gavroche, bonnet…Une longue histoire d’amour à géométrie variable

Ainsi, depuis de très nombreuses années maintenant, je ne sors quasiment plus de chez moi nu-tête. Rien à voir avec une habile coquetterie qui tenterait de cacher une calvitie naissante. Que nenni, rien de tout cela ! Simplement, une habitude qui commence désormais à dater.

En effet, c’est, sans doute, vraiment à partir de l’époque du lycée que j’ai réellement commencé à porter régulièrement quelque chose sur ma tête autre que mes cheveux. Durant cette période « haute en couleurs » à tous les points de vues, je versais principalement dans les bonnets et les bérets. Les premiers étaient, de préférence, de couleurs vives, lorsque les seconds étaient noirs et portés à la façon du Che. Arrivé à la fac, j’ai peu à peu adopté d’autres styles comme la Chapka. Toutefois, c’est bien la casquette gavroche qui s’est imposée et ne laissant sa place que l’été à des chapeaux style Panama ou Borsalino.

Pour moi, chapeau, gavroche, ou autres couvre-chefs sont des accessoires indispensables à mes tenues. Dernier exemple, au dernier mariage auquel j’ai participé, le thème était Alice au pays des merveilles. J’avais immédiatement choisi de faire référence dans le choix de ma tenue au chapelier fou et ainsi d’accompagner mon costume d’un chapeau haut-de-forme.

Bien chapeauter mon passage en mode hiver 2018

Mais revenons plutôt à ce qui nous intéresse : le passage en mode hiver du bonhomme et de ses couvre-chefs. Pour moi, le changement de saison marque toujours un changement de chapeau. C’est aussi naturel que d’aller régler le thermostat…Bon, je vous le concède, on a vu plus naturel que le réglage d’un thermostat…Enfin, vous remarquerez au passage l’astucieuse utilisation du double sens du mot « Mode » qui n’est pas ici que pour faire jolie. Il est aussi ici pour spécifier, qu’à mon sens, il est toujours plus sympa de joindre l’utile à l’agréable…et en l’occurrence au beau. Et pour se conformer à cet adage, cette année, je me suis tourné vers le site Headict.

Pourquoi le site Headict ?

Tout simplement, parce que ce e-shop headwear possède un large choix de modèles et de marques. A votre disposition en quelques clics, casquettes, chapeaux, bérets et bonnets dans tous leurs états. Côté marques, en allant sur Headict.com vous y retrouverez New-Era, Obey, 47 Brand , Carhartt, Stetson, Obey, Patagonia, Cayler and Sons, Von Dutch, Kangol, Brixton, Nobis et j’en oublie. Au total, dans cette boutique Headwear, on a le choix entre plus de 100 marques. Parmi ces collections, les styles sont très variés, des plus old school aux plus tendances. Si vous êtes un addict des couvre-chefs comme moi, vous risquez de ne plus quitter ce site. En plus si vous êtes difficile, headict.com vous permet même de créer votre propre casquette personnalisée. Que demande le peuple ?

L’heure du choix

Comme vous l’avez sans doute deviné, mon plus gros souci a donc été de faire un choix dans toutes ces collections et modèles. Cependant, les impôts et un prochain beau projet ont diminué mon budget disponible, mais hélas, pas mes envies.

Mon premier choix s’est porté sur un béret casquette : Le Piemonte Diablo anthracite. Il est clairement confortable et bien chaud. Sa forme plutôt plate me plaît énormément et son gris chiné de blanc suit parfaitement la tendance des nuances mélangées.  Elle fera parfaitement l’affaire pour accompagner mes longs manteaux d’hiver.

couvre-chefs

Mon second choix fut le bonnet Brixton Heist beanie navy heather. Son bleu marine chiné de blanc m’a tout de suite tapé dans l’œil. Ce bonnet stylé donne un petit côté docker. Vous aussi vous êtes séduit par ce bonnet ? Bande de petits chanceux ! Ce bonnet bleu sera très vite à gagner lors d’un très prochain concours sur mon compte instagram.

Si ma carte bleue m’avait donné carte blanche…

Si cela avait été le cas, j’aurais très certainement ajouté au moins deux autres modèles à mon armoire à chapeaux. On va donc dire que je vais faire taire ma légère frustration en vous faisant partager mes deux autres coups de cœur en mode hiver sur le site Headict.

Au sein de la catégorie casquette gavroche, ou autrement appelée casquette irlandaise, la nominée est la Stetson Hatteras Cord en velours côtelé beige pour son rôle dans « toi je te veux ». Avec sa forme arrondie, légèrement bombée, ses huit pans et sa visière courte, ce type de casquette est actuellement mon péché mignon. Je trouve la casquette gavroche homme tellement facile à utiliser et à réutiliser, elle s’adapte habilement tant à une veste habillée qu’à des vêtements simples.

Mon second coup de cœur Le bonnet The Yukon oatmeal de chez Coal. 100% laine, il serait parfait pour mes sorties par temps froid et sec. Au niveau du style, on reste sur du beige et du vintage. Ses torsades sont ce qui m’a totalement accroché sur ce modèle. Tiens, et vous, qu’est-ce qui vous fait craquer sur un bonnet ? Et quel serait votre bonnet idéal pour cet hiver ?

Mon univers uchronique…et si…

Dans un univers alternatif, je n’aurais pas connu le site headict et ses différentes gammes de couvre-chefs, ni même eu un goût plus que prononcé pour tout les types de chapeaux. J’aurais alors voulu m’y mettre avec comme seule référence:la télévision. J’aurais alors pioché dans la boite à image les modèles à imiter.

Hélas, entre chapeau melon et botte de cuir et Chapi Chapo en passant par le képi du gendarme de Saint-Tropez, il y a un vaste univers où il est facile de se perdre en matière de style. Un conseil, ne laissez pas votre enfant seul devant la télévision sinon il ingérera tout cela dans le désordre. Et le ridicule peut alors l’attendre au coin de la rue.

Cela aurait été mon cas, en voulant absolument sortir en plein hiver avec la drôle d’idée d’un combo sombrero Mouffles. Cela se serais expliqué par le fait d’avoir trop regardé la boite à troubadour et en particulier le film « le bon, la brute et le truand ». Sachant instinctivement que le chapeau de cow-boys aurait été too much, j’aurais jeté mon dévolu sur le Sombrero du bon vieux Tuco. Je vous laisse imaginé la suite… Moralité : Il y a donc bien une différence entre un mode hiver et une mode hiver…

Et on ne peux pas toujours sortir des nouveaux couvre-chefs comme on sortirait un lapin de son chapeau même si l’on est fan de Simon le magicien.