Tout d’abord, soyons honnête. En cuisine, je ne suis pas ce qu’on peut appeler un grand chef. Toutefois, je possède quelques trucs et astuces cuisine de derrière les fourneaux qui me permettent de jouer les grands illusionnistes du frichti. Alors toi, derrière ton écran, toi qui tremble à la simple évocation d’un fouet ou de devoir chemiser, n’aies crainte. Tu ne vas pas suer aux fourneaux. Je vais simplement te donner 5 petites astuces de filou pour presque passer pour un chef respectable.

Cependant ,prenez garde, ce qui va suivre peut changer votre vie quotidienne, voire même votre vie de couple. Avec ces 5 trucs et astuces cuisine qui ne demandent que peu de talent culinaire, vous prenez le risque qu’on vous regarde dorénavant comme le commis de cuisine de votre foyer. Vous arpenterez alors le rude chemin de ceux qui cuisinent quotidiennement. Mais rassurez-vous finalement on y prend du plaisir et peut-être même un peu de fierté.

Episode 1 : Cuisiner c’est aussi savoir présenter ce qu’on cuisine…

trucs et astuces cuisineC’est idiot? Pas tant que cela! Combien de fois avez vous dit « mmmm ça a l’air bon » en voyant arriver un plat? Et voilà une grande partie du « game » s’est déjà joué et vous n’y avez vu que dalle. Sans goûter, vous aviez déjà un a priori positif sur ce qui allait terminer dans votre estomac. Pourquoi ? Parce que celui ou celle qui a préparé votre pitance y a mis les formes.

Avant d’attaquer une assiette, on commence toujours par la regarder…C’est comme une dégustation de vin. Oui normalement, on commence toujours par l’examen visuel de la robe, bande de soiffards. Bref je m’égare…Après avoir préparé un plat, il faut savoir le mettre en valeur et éveiller l’appétit. Et oui, dorénavant la présentation des assiettes n’est plus secondaire. Avant de manger un plat, les yeux jouent un rôle important. Vous ne croyez pas à l’avènement de cette nouvelle ère? Direction vos réseaux sociaux et taper un petit #foodporn… Voyez il n’ y a pas débat…

La présentation n’est pas tout, j’en conviens volontiers. Il faut bien entendu aussi un peu cuisiner. Comment fait-on lorsque l’on n’est pas un as en cuisine? On met une petite pincée de filouterie en variant et en surprenant. Allez c’est parti je vous livre mes 5 trucs et astuces cuisine qui vous permettront d’enfin arracher un compliment à votre belle-mère avec un « mmm c’est très bon »  qui lui aura échappé. Et rien que pour ça, vous vous dites que le jeu en vaut déjà la chandelle!

Episode 2 : Les cinq trucs et astuces cuisine pour tromper votre monde

1/ Bien choisir sa vaisselle

D’abord, il faut mettre les petits plats dans les grands au sens propre comme au sens figuré. Soignez la présentation de votre table. Cela signifie d’assortir assiettes, couverts et verres voire nappe… Personnellement, dans le choix de ces éléments, je reste sur des choses neutres, simples, de couleurs unies.

Ensuite, utilisez de grandes assiettes. Cela permet d’avoir de l’espace pour votre présentation et d’éviter l’effet tassé dans votre assiette. Le projet ce n’est pas de faire le plus beau des tas… Si vous le pouvez, n’hésitez pas non plus à investir dans des mini-cocottes. La mini-vaisselle, je vous jure cela envoie du rêve à vos convives.

Enfin, vous pouvez aussi jouer sur les formes et la textures (ardoises par exemple) de vos assiettes. Imaginez aussi ces petites planches à découper en bois qui prennent souvent la poussière et qui peuvent faire l’affaire pour présenter une petite salade de mesclun.

2/ Expérimenter le dressage d’assiette 

Concernant le dressage, tout d’abord attaquez-vous au placement des ingrédients. Laissez parler votre imagination, jouez sur les symétries, les asymétries, centrer, décentrer, en diagonale ou en ligne. Bref faites-vous plaisir! Appropriez-vous cet espace qu’est l’assiette. Petit conseil: pensez à espacer vos éléments d’au moins 1 cm.

Souvent en cuisine, on oublie une dimension, la verticalité. Osez mettre du volume dans vos assiettes. Pour cela, investissez sur différents jeux d’emporte-pièces, de cercles à pâtisserie. Cela permet d’intégrer de la hauteur mais aussi des formes dans votre assiette.  Et cela aussi ça plait. Une même purée présentée avec un emporte pièce ou balancée à grands coups de cuillère à soupe, cela n’a évidemment pas le même effet…

N’abusez pas non plus du dressage. Ce n’est pas un concours de celui qui en mettra le plus. Le risque c’est une présentation d’assiette trop fouillis, trop encombrée et tous vos efforts seront finalement contre-productifs. Pensez simplicité! Pour moi, le dressage s’apparente à un plaisir presque régressif. C’est un peu dessiner mais avec de la bouffe…

3/ Jouer avec les couleurs et les contrastes

Regardez sur cette photo, ce que des couleurs et un peu de dressage peuvent faire.Ce n’est que du pain, de la salade, des tomates cerises et un peu de fromage à tartiner. C’est appétissant et pourtant si simple… La couleur donne de la vie à vos assiettes. Nulle obligation de superposer les couleurs. Trois petites feuilles de salade peuvent très bien habiller le coin d’une de vos présentations.

Si vous taquinez un peu la cuisine, vous pouvez aussi travailler sur les contrastes de textures. le mélange des textures (mousseline, croustillant, glacé, liquide…etc).

4/ Utiliser la palette de saveur des épices

Nous entamons la partie des trucs et astuces cuisine qui nécessitent un peu de compétence culinaire. Ne fuyez pas, il n’y a absolument rien de compliqué. Prenez les épices comme un immense réservoir de saveurs…et de couleurs! Rapidement curry, cumin, gingembre ou paprika deviendront vos amis.

Nul besoin d’être un expert en cuisine pour s’attaquer aux épices. Je ne dis pas non plus que vous deviendrez immédiatement un spécialiste. Il n’y a pas de secret il faut pratiquer et ne pas avoir peur de rater. Et le dosage reste le nerf de la guerre. Personnellement je pars d’un plat simple comme des « pâtes à l’eau »- et j’ajoute de repas en repas une dose d’épices en plus. J’apprivoise l’épice.

Après quelques temps, les restes de simples pâtes du midi pourront avec un peu de curry et de crème devenir un repas à part entière et plus une fin de restes. Les épices dans la cuisine de tous les jours c’est possible et cela prend 20 secondes. Et si vous voulez faire encore moins d’efforts, il existe des mélanges d’épices prêts à cuisiner.

5/ Etre prêt à envoyer la sauce

Je ne vais pas vous demander d’être des maîtres saucier. Mon petit truc en plus, c’est la création et/ou la mise à disposition de petites sauces.

Tout d’abord, cela permet d’utiliser la sauce comme élément de décoration. Ensuite cela permet à vos invités de doser la quantité de sauce selon leur goût. Enfin, en multipliant les sauces vous pouvez offrir à vos invités une diversité de saveurs.

En terme de présentation, vous pouvez choisir de petits récipients à part sur ou dans l’assiette. Plus simplement, un complément de sauce peut être proposé dans un petit contenant style verrine.

 

Episode 3 : La faim justifie les moyens

Nous le savons, j’aurais très bien ne jamais prendre la mesure de ces petits trucs et astuces cuisine. De plus, j’aurais aussi très bien pu « monter » ma compétence cuisine mais seulement sur World of Warcraft.

Ce savant cocktail m’aurait alors mené à vitesse grand V à une Saint Valentin digne des plus grands. Au menu du repas en amoureux, de la purée industrielle et des saucisses de Strasbourg. Certains diront qu’il n’y avait là pas de honte à avoir. Effectivement, sauf si vous la jouez romantisme érotico-culinaire et surtout graveleux, une saucisse dressée en plein cœur de son assiette assortie de deux éléments de purée de chaque côté n’ont jamais fait rêver la gent féminine à la saint-Valentin. Et l’utilisation de l’emporte-pièce en forme de cœur pour la purée n’a jamais sauvé un couple.

Après cet épisode, j’aurais naturellement fini seul en mangeant mes raviolis à même la boite de conserves. Méthode efficace et extrêmement pratique! Un minimum de corvée de vaisselle, et la mise à disposition, une fois le repas terminé, d’un super cendrier pour écraser sa clope d’après repas. Le meilleur moment pour ricaner un » eh eh eh et dire qu’il y en a encore qui s’emmerde à faire à manger…eh eh eh bande nazes… ». Contrairement à la musique qui n’a pas toujours été un motif d’apaisement, j’ai envie de dire que pour moi et avec mes trucs et astuces cuisine…

…La cuisine adoucit les mœurs…