Il faut savoir, qu’en 2020, chaque Français émet encore en moyenne 11 tonnes d’équivalent CO2 par personne et par an. Face à cette réalité, il y a quelques temps, je vous avais parlé de mes petits gestes écologiques au quotidien pour agir en faveur de l’environnement . Aujourd’hui j’avais envie de poursuivre un peu sur ce sujet en évoquant les moyens à disposition afin de réduire notre empreinte carbone. Comme la fois précédente, il n’est pas ici question de faire culpabiliser ou de jouer à qui est le plus éco-responsable. Non ! L’idée est simplement d’offrir mes modestes pistes pour agir car, il est évident que selon les individus, il existe des renoncements ou des actions plus ou moins faciles à intégrer pour réduire notre empreinte carbone.

Choisir d’utiliser de l’énergie verte pour réduire notre empreinte carbone

Et si vous choisissiez de faire faire le boulot par d’autres ? C’est un peu trivial et un brin raccourci mais c’est un peu cela ! Dans notre vie quotidienne le logement est le principal émetteur de gaz à effet de serre. Comme vu dans mon article précédent sur le sujet, il est possible de limiter sa consommation d’électricité, mais il existe des “postes de consommation” que vous ne pourrez réduire. Alors vous pouvez choisir de faire appel à un fournisseur d’énergie verte pour cette consommation.

réduire son empreinte Energie verte

Comme il est expliqué notamment cette page dédiée à l’énergie verte, on appelle électricité verte l’électricité produite à partir de sources d’énergies renouvelables. C’est-à-dire issue d’énergies hydraulique, éolienne, solaire ou encore d’énergie issue de la biomasse. Même si une fois injectée dans le réseau de distribution, l’énergie verte ne peut pas être distinguée de l’énergie « classique », les fournisseurs qui proposent une offre d’électricité verte doivent certifier que les kWh d’électricité qu’ils vous vendent sont bien produits (ou bien achetés) de l’énergie d’origine renouvelable. Et ce, à une quantité équivalente à celle consommée par les clients qui ont souscrit à l’offre. C’est franchement un acte citoyen à la portée de tous.

Diminuer son impact numérique

impact numeriqueLes ordinateurs, centres de données, équipements réseaux et autres appareils numériques pesèrent 14 % des émissions des gaz à effet de serre en 2020. Pour agir individuellement j’ai décidé de ne pas utiliser de Cloud et de ressortir tous mes vieux disques durs externes pour stocker mes données. J’ai également abandonné mon PC de bureau pour mon ordinateur portable, qui consomme deux à quatre fois moins qu’un PC fixe. Enfin je vide quotidiennement mes boites mails. Et si vous êtes un adepte du moteur de recherches Bing vous pouvez opter pour Ecosia qui s’appuie sur Bing pour fournir des résultats aux requêtes des internautes. Ce moteur de recherches éco responsable plante des arbres en fonction du nombre de recherches effectuées chez eux.

Concernant ce blog, j’ai décidé de planter des arbres à l’aide du site Tree-nation. Une façon d’équilibrer l’empreinte carbone de mon blog. Planter des arbres, c’est à mon sens la façon la plus directe de réduire mon empreinte carbone. Avec Tree-nation, j’ai donc planté 5 Grevillea robusta en Tanzanie pour une compensation 1.5 tonnes de CO2. Vous pouvez faire de même après avoir calculer votre empreinte carbone.

Repenser son utilisation de la voiture

utilisation voiture impact ecologiqueOui je suis un urbain. Il est donc plus simple pour moi de me passer de voiture. Depuis que j’ai ma fille et que nous avons nos promenades quasi quotidiennes, je marche davantage. Ma voiture n’est aujourd’hui utilisée que pour faire mes courses au Drive et partir en vacances. Pour le reste, je privilégie le covoiturage. Enfin lorsque je suis derrière mon volant, j’ai également fait le choix de rouler moins vite et de façon plus souple. Imaginez:  rouler à 80Km/h au lieu de 90Km/h réduit de 15% la consommation de carburant. Sur autoroute, réduire la vitesse de 10 km/h (passer par exemple de 130 km/h à 120 km/h) sur un parcours de 100 kilomètres augmente votre trajet de seulement 4 minutes mais vous permet une économie de carburant de presque 1 litre.

Adopter le reflexe de la seconde main pour réduire notre empreinte carbone

Enfin, dernière habitude que j’ai mise en place pour réduire mon empreinte carbone : acheter en seconde main. Pendant de nombreuses années pour l’achat d’un meuble, d’un vêtement ou d’un autre équipement, mon premier réflexe était de me tourner vers le neuf. Mais petit à petit j’ai commencé à aller voir ce qui se fait du côté de l’occasion.  Outre le fait d’être plus économique, la seconde main peut nous permettre de tomber sur de véritables petites pépites notamment en matière de “fringues”. Alors bien sûr, il faut être méfiant: certains équipements peuvent encore être frappés de l’obsolescence programmée.

reduire son emprunte carbone seconde main

Honnêtement, ces quatre moyens de réduire son empreinte sont finalement très peu contraignants. Personnellement, je les ai adoptés petit à petit, de façon naturelle et sans difficulté. Mieux, pour les plus réfractaires, sachez que je n’ai jamais eu l’impression de faire un sacrifice ou ne me suis senti frustré. Et cela me semble très important afin que chacun puisse avoir envie de faire un geste pour la planète.